La Fast Fashion

Bonjour tout le monde !

Un article pas commun aujourd’hui, car j’aimerai aborder un sujet qui me tient à cœur et dont je prends de plus en plus conscience.

Je tenais à vous en faire part, car je pense que l’on doit prendre conscience de ce qu’il se passe dans le monde des vêtements : les coulisses de la Fast Fashion. 

Je ne suis pas là pour faire la morale aux uns et autres, je ne suis pas parfaite non plus, je souhaite juste montrer une réalité, pour ensuite nous aider à faire nos propres choix en connaissance de cause.

Mes sources à ce sujet : Le Point, L’Opinion, Minuit Sur Terre, France Tv Info, Le Monde et de nombreux documentaires regardés à ce sujet.  

PS : les photos ne sont bien évidemment pas de moi, je les ai prises sur internet.

Qu’est ce que la Fast Fashion ?

La Fast Fashion c’est le renouvellement des collections sans interruptions en un temps record. Toutes les semaines, les marques de vêtements proposent des nouvelles collections, avec des nouveaux modèles, des nouveaux colories etc… L’intérêt étant de suivre les tendances à l’instant T et de pouvoir proposer rapidement en magasin ou sur le web, à petit prix. Cela entraîne donc, la surconsommation.

Les enseignes font fabriquer leurs vêtements dans des pays comme la Chine, le Pakistan, le Bangladesh ou l’Inde, mais aussi le Cambodge. La main d’oeuvre n’est pas chère et les droits des travailleurs dans ces pays sont très peu présents.

Il y a presque 52 nouvelles collections par an, au lieu de 4 collections proposées traditionnellement par la maison de la mode.

Les consommateurs d’aujourd’hui sont donc poussés par les marques à renouveler très souvent leurs gardes-robes et à effectuer des achats réguliers.

Chaque année, nous achetons en moyenne 20 kilos de vêtements par personne. C’est environ 60% de plus qu’il y a 15 ans.

L’impact sur l’environnement

Le textile émet chaque année 1.2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre. Le textile est la seconde industrie la plus polluante au monde, après le pétrole.

Les matières sont souvent non naturelle, avec beaucoup de produits chimiques comme les teintures de jean ou les délavages. 20% de la pollution des eaux dans le monde serait due à la teinture et au traitement des textiles. Ce qui provoque dans certains villages démunis des maladies, des mal-formations et des morts par infections. Ces produits néfastes sont aussi très dangereux pour la santé des travailleurs.

Les travailleurs qui fabriquent nos vêtements sont payés une misère par des marques les plus connus. Ils sont chaque jour dans des conditions de travail souvent insalubres et respirent chaque jour ces produits chimiques.

4% de l’eau potable est utilisée pour produire nos vêtements. La fabrication d’un tee-shirt équivaut à 70 douches et un jean à 285 douches. Le coton est également la principale culture consommatrice de pesticides au monde et sa production nécessite d’importantes volumes d’eau. De plus, le synthétique est fabriqué à base de pétrole.

Les matériaux utilisées pour fabriquer nos vêtements est peu solides, une grande part des vêtements produits sont rapidement jetés. On se débarrasse chaque année en Europe de 4 millions de tonnes de textiles, dont 80% sont jetés avec les ordures ménagères et finissent par être brûlées ou enfouis sous terre. 10% des vêtements restants sont revendus ou donner à des associations, ou recyclé.

Effondrement du Rana Plaza

Le 24 avril 2013, l’effondrement du bâtiment Rana Plaza à eu lieu. Ça s’est passé au Bangladesh et il y a eu plus de 1100 morts. Ce bâtiment réunissait une cinquantaine de marques comme H&M, Primark, Mango, Benetton….

Par le manque de sécurité des employés, le sureffectif, et la production en masse de vêtements le bâtiment n’a pas tenu et c’est effondré malgré les multiples alertes des travailleurs. Qui en amont de la catastrophe avaient signalé auprès de la direction leurs conditions de travail déplorables ainsi que l’état inquiétant de la structure du bâtiment, sans réponses…

Comment remédier à tout ça ?

Nous pouvons faire à notre niveau des petits gestes chaque jour pour éviter ce genre de chose comme :

  • Réduire sa consommation de vêtements
  • Faciliter l’achat en seconde main comme l’application Vinted, les friperies ou les vides-dressing qui se font de plus en plus.
  • Revendre les vêtements qu’on porte plus sur les réseaux, sur l’application Vinted, ou aux puces.
  • Si vous ne pouvez pas les vendre, les donner à des associations.
  • Prioriser un peu plus les petits entrepreneurs.

Si vous voulez plus d’information sur ce sujet, n’hésitez pas aller voir le documentaire « The True Cost » qui est sorti en 2015. Vous pouvez le trouver sans problème en streaming.

XOXO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :